Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 11:37

L’ouvrage Front national, l’imposture. Droite, le danger. 20 répliques à leurs programmes de Pierre Laurent, Alain Hayot et Marc Brynhole (L’Atelier) suscite de très nombreuses rencontres.

L’opinion du co-auteur Alain Hayot :

Ce qui me frappe, moi, c’est qu’on parle essentiellement du FN, et très peu de Fillon, ou alors comme ombre portée du FN sur la droite répu­blicaine. Tous les débats tournent autour du racisme, de la préférence nationale, des discriminations. On a l’impression que maintenant le dan­ger du FN commence à être concret. On voit ce qui se passe dans les mairies FN, on s’intéresse à ce que dit réellement Marine Le Pen, on n’est plus dans le renvoi globalisant : “C’est les fachos !”.

On entre avec ce bouquin dans des questions comme : comment ça se fait qu’elle arrive à parler au nom du peuple ? Pourquoi le racisme et les discriminations ont pris une telle ampleur ? Et ce qui est intéressant, c’est qu’on a des témoignages des « acteurs » associatifs, militants, confrontés aux idées lepénistes, et qui ont démarré les soirées. Comme ce syndi­caliste de la RATP, à Pantin, qui est en face d’un syndicaliste faisant du prosélytisme pour le FN ; ou ces militants d’association d’origine afri­caine, à Marseille, qui interviennent pour dénoncer le racisme au quoti­dien ; ou ces enseignants qui évoquent le racisme se développant dans leur lycée. Ou le rejet des émigrés, des migrants.

Je suis frappé du fait que les témoignages sont de plus en plus concrets ; on a pris une mesure concrète du danger FN. Pas seulement l’influence électorale mais l’influence au quotidien. Mon souci, dans ces débats, c’est de politiser l’enjeu. Montrer que le racisme n’est pas qu’une opinion, c’est un rapport social, de domination. Le racisme est aussi un instrument de division.

Et il y a une autre dimension que j’ai touchée du doigt, c’est l’idée que le combat antiraciste et le combat social, ce n’est pas la même chose mais ce sont des combats qui doivent impérativement se nourrir l’un l’autre

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Présidentielles 2017
commenter cet article

commentaires