Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 17:59

Le PCF est très choqué par la mise au pilori de Daniele OBONO, jeune députée de la France Insoumise lors de l'émission " Les Grandes gueules" du 21 juin dernier.

Lors de l'interview, l'élue a été sommée par un journaliste de clamer "Vive la France". Pourquoi donc le fait d'être née au Gabon et d'avoir pu soutenir  il y a 5 ans, au nom de la liberté d'expression, un rappeur pour ses propos insolents envers la France exigerait d'elle des preuves supplémentaires de sa loyauté envers la France ?

 

C'est une démonstration manifeste de racisme à l'égard d'une femme noire que certains  ne considèrent pas comme une française à part entière.

 

Car au fond que signifie cette affaire montée en épingle depuis quelques jours ?

 

Dans la France des droits de l'homme, des chanteurs connus pour leurs convictions anarchistes peuvent "baiser la marseillaise" ou "tringler la république", quand Saïdou, un rappeur aux origines incontrôlées sera mis à l'index parce qu'il "nique la France et son passé colonialiste".

 

Si la blancheur n'est pas une composante juridique de la qualité de français, force est de constater qu'un homme politique blanc est autorisé à défendre le rappeur aux propos insolents quand ce droit est dénié à une femme noire députée de la République à qui on demande, de manière très coloniale, de faire amende honorable de son soutien passé au rappeur en clamant "Vive La France".

 

Une façon de rappeler que lorsque vous êtes descendants d'anciennes colonies, votre légitimité n'est jamais acquise.  Cet épisode nous montre encore une fois que le racisme est un rapport social de domination structurant dans notre société, qu'il faut rendre visible pour pouvoir l'éradiquer.

 

Alors que la polémique se poursuit, nous assurons Danièle Obono de notre soutien et notre amitié.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Racisme
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 17:39

Ce pourrait être un sujet de roman.

Imaginer un endroit où une catégorie de la population serait invisible. Effacée. Trans­parente. C’est un peu l’impression qu’on a eu parfois, ces derniers mois, en parcou­rant les médias. Les communistes ont eu beau se bouger, tracter, dénoncer, propo­ser, dialoguer, les informateurs en vogue regardaient ailleurs. L’art du contourne­ment des communistes était devenu une véritable discipline journalistique.

 

On se souvient que des journalistes, au cours de cette campagne, nous ont fait part des consignes de silence à l’égard du PCF que leur imposaient leurs hiérarchies.

 

On a retrouvé un peu le même procédé au lendemain de l’annonce de la création d’un groupe communiste à l’Assemblée.

 

Dans Le Figaro du 22 juin, pas un mot, pas une ligne, sur ce geste républicain qui est pourtant un petit événement. Le Monde, avec ses manières habituelles de faux-cul, n’était pas mal non plus en écri­vant : « Cette décision ne surprendra pas grand monde ».

 

Tout au contraire, cher confrère, cette décision va en surprendre beaucoup, à commencer par vos lecteurs qui, à force de vous suivre, pensaient sans doute que les cocos, ça n’existait plus que dans les livres d’histoire.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Le Parti
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 17:36

La nouvelle situation politique interpelle directement toutes les forces politiques, et pour ce qui nous concerne, elle pose directement la ques­tion du rôle et de l’avenir de notre parti. Dans un contexte de profondes divisions de la gauche de transformation sociale, divisions que le PCF, malgré ses initiatives, n’a pas été en mesure de résorber, le Parti commu­niste essuie un véritable échec électoral même si l’élection et la réélec­tion de 11 député-e-s manifestent une réelle capacité de mobilisation, de rassemblement et de résistance. Notre parti reste confronté aux problè­mes institutionnels du présidentialisme qu’il n’a pas su à ce jour résoudre.

 

Le Conseil national du PCF tient à remercier chaleureusement les 524 candidates et candidats, les secrétaires fédéraux qui les ont appuyés dans leurs campagnes, les milliers de militantes et militants du Parti qui sont allé-e-s partout à la bataille pour arracher des avancées électorales, et la victoire dans les 11 circonscriptions de nos député-e-s. Le Conseil national félicite ces derniers pour leur élection ainsi que toutes celles et ceux élu-e-s au second tour grâce au rassemblement de la gauche auquel le PCF a contribué. Nous saluons également l’entrée au Parle­ment européen de notre camarade Marie-Pierre Vieu qui vient renforcer le groupe GUE-NGL dont Patrick Le Hyaric est vice-président. Nous vou­lons enfin adresser nos amitiés aux député-e-s sortant-e-s du groupe GDR qui ne se représentaient pas ou n’ont pas été réélu-e-s.

 

Nos député-e-s et le groupe qu’elles et ils ont décidé de former avec 4 député-e-s des Outre-Mer seront un point d’appui précieux pour les luttes qui s’annoncent et les conquêtes à venir du mouvement social et citoyen de notre pays. Leur volonté de rassemblement reste intacte puisque les député-e-s communistes proposent la création d’un « comité de liaison » avec le groupe France insoumise afin de coordonner au mieux l’activité législative et de faire obstacle efficacement aux mauvais coups du gou­vernement d’Edouard Philippe.

 

Le Parti communiste français est appelé à se réinventer s’il tient à contri­buer dans les mois et années à venir à l’amorce d’un processus de trans­formation sociale au service des intérêts populaires de notre pays. Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale. Cela exige de notre part de nous réinventer pour être un parti communiste du XXIe siècle à la hauteur de cet objectif tout en travaillant à l’émergence d’une construction politique, à vocation majoritaire, de l’ensemble de la gauche de transformation sociale.

 

Le Conseil national du PCF invite les communistes à ouvrir dès à présent un processus de débats, d’actions et d’élaboration collective qui verrait son aboutissement en 2018 par la tenue d’un congrès national extra­ordinaire dont les thèmes et questions à trancher seront élaborés par les adhérents du Parti eux-mêmes.

 

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Le Parti
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 15:48
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 12:57
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 17:08

« La conjugaison de deux groupes travaillant ensemble est à mes yeux la plus efficace », a lancé André Chassaigne.

 

Les élus PCF ont annoncé hier qu’ils siégeront au sein d’un groupe GDR renouvelé. Avec la volonté de mener un « travail commun » avec les Insoumis. Les yeux au plafond, André Chassaigne a feint hier de découvrir l’Assemblée nationale. « C’est beau, hein ? » a-t-il plaisanté. « Je dis cela car je suis entouré de deux nouveaux collègues, qui symbolisent le rajeunissement des députés communistes », a-t-il poursuivi. À ses côtés, Pierre Dharréville et Sébastien Jumel faisaient leurs premiers pas au Palais Bourbon. En tout, onze députés PCF ont été élus dimanche. Ils se sont retrouvés hier, pour une réunion de travail, avant qu’une délégation ne s’adresse à la presse. « Je voudrais dire combien le groupe de la Gauche démocrate et républicaine que j’ai présidé de 2012 à 2017 est satisfait, a d’emblée lancé André Chassaigne.

 

Nous avions dix députés Front de gauche et cinq d’outre-mer. Les quatre Ultramarins sortants ont été réélus, et la composante communiste est passée de sept à onze. Si bien que nous avons quinze députés en mesure de prolonger le groupe GDR, créé il y a dix ans. » « Nous avons déjoué les pronostics, a enchaîné Sébastien Jumel. Mais je veux vous dire ce qui a présidé à notre rencontre : face à la casse industrielle accélérée, face à l’abandon des services publics de proximité, face au sentiment, conscientisé ou non, que l’on n’a pas les mêmes chances selon l’endroit où l’on naît, notre responsabilité est de porter les colères et de faire grandir les espoirs.

 

Derrière l’aspect séduisant d’Emmanuel Macron se cache une main de fer ultralibérale. Nous opposerons une résistance déterminée contre la négation de la souveraineté nationale au Parlement, contre le démantèlement de notre modèle social et contre la hausse de la CSG, qui va pénaliser les retraités. » Pierre Dharréville a été la troisième voix de ce discours combatif. « Nous continuerons à œuvrer sans relâche au rassemblement le plus large possible, comme nous l’avons fait tout au long de l’année. Cette volonté n’est pas entamée malgré les difficultés. Notre objectif est d’imposer un rapport de forces démultiplié à Macron. Nous travaillerons pour cela avec le groupe France insoumise, c’est une évidence. »

 

Une réunion avec le groupe FI est prévue aujourd’hui pour « trouver des synergies et rendre incontournable une réalité sociale à laquelle ne pourra pas échapper le gouvernement ».

 

Précisant que les choses « sont actées » avec les Ultramarins, André Chassaigne a ajouté ne pas « opposer ce groupe GDR au groupe FI ». « Le plus important, pour les députés PCF, c’est le travail commun, partagé, avec les Insoumis. La conjugaison de deux groupes travaillant ensemble est à mes yeux la plus efficace. » De nombreux députés FI se sont dit hier disponibles pour chercher cet espace.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 22:06
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 22:56
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 22:25

Ce soir, les français peuvent compter sur 11 député-e-s communistes qui ont été élu-e-s, Jean-Paul Dufrègne (03), Pierre Dharréville(13), André Chassaigne (63), Fabien Roussel (59) et Alain Bruneel (59), Jean-Paul Lecoq (76), Sébastien Jumel (76) et Hubert Wulfranc (76), Elsa Faucillon (92), Marie-George Buffet (93), Stéphane Peu (93) et sur les député-e-s qui formeront, avec eux, un groupe parlementaire d'opposition au gouvernement pour permettre à cette voix libre et combative de servir les intérêts populaires. Les députés communistes travailleront dès cette semaine à constituer ce groupe et agiront sans attendre en faveur des propositions alternatives qu'ils ont élaborées durant leurs campagnes.

 

Le groupe PCF – Front de Gauche (GDR) est le seul groupe parlementaire qui progresse.

 

La cote d'alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

 

Le Parti communiste français demande d'urgence l'ouverture d'un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l'instauration de la proportionnelle. Tout doit être repensé pour sortir progressivement de la présidentialisation à outrance et pour mieux représenter nos citoyens dans leur diversité.

 

Les résultats confirment par ailleurs que le Président de la République va disposer d'une majorité écrasante de députés. Le paradoxe est qu'elle ne correspond à aucune majorité dans le pays, ni chez les salariés, ni chez les jeunes et les privés d'emplois qui aspirent à une sécurité d'emploi et de formation pour une vie digne.

 

C'est inquiétant. Nous appelons à une riposte immédiate la plus large possible pour empêcher que l'été soit celui des mauvais coups.

En effet, dès cet été, les députés d'En Marche ! vont être sommés d'obéir au doigt et à l’œil au Président et au 1er ministre pour leur donner les pleins pouvoirs, au service des milieux financiers et du MEDEF, pour casser le Code du Travail par ordonnances et liquider des acquis que le mouvement progressiste et populaire a gagnés dans notre pays de haute lutte.

 

Au-delà, les résultats appellent les forces de transformation sociale à ouvrir un immense chantier de reconstruction politique.

 

Le Parti communiste français prendra pour sa part des décisions dès son Conseil national des 23 et 24 juin.

 

La Fête de l'Humanité, en septembre, sera un moment fort de cette riposte et de cette reconstruction.

 

Le Parti communiste français
Paris le 18 juin 2017

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 16:50
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article