Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 17:11
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 12:09

Le second tour de l'élection législative de dimanche prochain 18 juin revêt aujourd'hui une importance nouvelle suite au bouleversement politique du 1er tour. L'urgence est à la mobilisation face aux candidats d'Emmanuel Macron, des Républicains qui cherchent à installer une majorité libérale écrasante et ceux du FN, qui continuent à faire prospérer leurs idées de haine, de racisme et d'exclusion.

 

Après le premier tour, nous devons faire face à deux risques majeurs.

 

Le premier concerne la démocratie dans notre pays. En effet, les candidats d'Emmanuel Macron qui, dans le contexte d'une abstention historique, ont obtenu moins de voix qu'au premier tour de l'élection présidentielle, pourraient obtenir 80 % du nombre de sièges à l'Assemblée nationale, 90 % avec les Républicains.

 

La diversité politique de notre pays serait ainsi effacée et notamment celle de la gauche qui avait réuni 9 millions de voix autour des candidatures de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

 

Le deuxième risque est qu'Emmanuel Macron et son premier ministre issu des rangs Républicains s'appuient sur cette anomalie démocratique pour amplifier les politiques libérales et d'austérité et pour emmener notre pays vers une casse sociale généralisée.

 

Face à ces deux menaces, l'urgence est d'élire dimanche prochain 18 juin, partout où ils sont présents au second tour, en Métropole et en Outre Mer, des députés communistes et Front de gauche, des députés de la France insoumise et d'autres forces de gauche, qui sont prêts, aux côtés des forces sociales, à combattre la casse du Code du travail par ordonnances, la hausse de la CSG, la diminution drastique du nombre des fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités territoriales, la restriction de nos libertés publiques, l'amplification des politiques de soutien à la finance.

 

La victoire de ces candidat-e-s de gauche et de progrès social est possible.

 

Nous appelons les électrices et les électeurs de gauche, qu'ils aient voté ou qu'ils se soient abstenus au premier tour, à se mobiliser autour de ces candidatures et à permettre ainsi l'élection de femmes et d'hommes de terrain, qui ont toujours combattu les politiques d'austérité, et les injustices. Des femmes et des hommes qui ont inlassablement été du côté de l'Humain d'abord face aux puissances de l'argent. Des candidat-e-s qui n'ont jamais renoncé à leurs valeurs et à leurs engagements.

 

Des femmes et des hommes sur lesquels les citoyens continueront de pouvoir s'appuyer.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 12:18

 

Nous vous remercions, Julien et moi, d'avoir voté pour nous.
Nous espérons nous retrouver nombreux dans les luttes qui vont être nécessaires pour faire barrage à la politique néfaste que veut mettre en oeuvre Macron.

Maryline Nguyen et Julien Torre
Candidats présentés par le PCF-Front de gauche
Rueil-Malmaison, Garches et Saint-Cloud

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Présidentielles 2017
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:23

Vous avez des candidats qui sont des professionnels de la politique et dont la principale caractéristique est d’être des cumulards : maire, maire adjoint, conseiller régional, ...

 

Ils ne savent que magouiller en politique, tout travail autre leur est inconnu.

 

Ils font partie des candidats qui veulent le pouvoir pour continuer une politique libérale entraînant chômage et misère. L’augmentation de 2 % de la TVA du candidat Fillon ou les 1,7 % de CSG sur les retraites de Macron ne sont qu’une même politique.

 

Macron n’a placé aux postes clés du gouvernement que des hommes et des femmes de droite.

 

Vous avez des candidats qui ont soutenu la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Les 416 parrainages des élus communistes ont permis à Jean-Luc Mélenchon de se présenter à l’élection présidentielle. Pendant toute cette campagne, les communistes et les membres du Front de gauche ont collé des affiches, distribué des tracts, multiplié les rencontres avec les citoyens.

 

Depuis plus d’un an, nous avons recherché à rassembler la gauche pour une autre politique sociale, pour des candidats d’union.

 

Nous vous proposons de choisir des candidats connus pour leur implication dans la société. Des candidats jeunes, qui prouvent tous les jours leur dévouement pour aider les personnes en difficulté et refusent que dans la circonscription des ghettos soient créés.

 

Ils militent aussi pour la création d’une maison de la santé et une véritable transition écologique.

 

Ils seront les défenseurs du droit à se loger, se soigner, trouver un emploi, être respecté. Ils proposeront des textes de loi qui respectent les propositions défendues lors de la campagne présidentielle.

 

Votez pour des gens qui vous ressemblent.

Le 11 juin, votez Maryline NGUYEN et Julien TORRE

 

Qui choisir ?
Qui choisir ?
Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 13:54
Repost 0
Published by PCF Rueil
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 13:15

le 19 mai 2017

Cher(e)s camarades,

Au soir du second tour de l’élection présidentielle, nous soulignions : « La candidate du Front national n’est pas élue. C’est un soulagement ! ». Malgré tout, son résultat manifeste une banalisation des idées d’extrême droite que nous sommes plus que jamais décidés à combattre. Cette situation doit alerter toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la liberté et la démocratie.

D’autant que nous nous trouvons face à une grande offensive mondiale des forces ultralibérales et de l’émergence de populismes. La France en fait partie.

Nous avons contribué avec clarté et justesse à cette défaite. Faire le pari politicien d’une extrême droite plus haute pour la conquête du pouvoir, c’est favoriser une imposture sociale et donner plus de force à ses idées de haine et de division, son projet raciste et xénophobe.

L’élection d’E. Macron n’en est pas moins une élection par défaut. Selon l’institut Harris, 59% de ceux qui ont voté Macron l’ont fait par rejet du FN et 32% en soutien à son projet.

Le capitalisme et les idées qu’il véhicule sont très prégnantes dans la société française. Aujourd’hui nous assistons à une décomposition/recomposition politique qui s’articule autour de quelques thèmes : jouer du discrédit des partis politiques pour effacer le clivage gauche/droite, essentialiser le mot « le peuple » en effaçant les nouveaux rapports de classes.

L’objectif est de recomposer un paysage politique sans perspective progressiste.

Cependant, la composition du nouveau gouvernement ne fait pas illusion.

Le potentiel électoral du parti, certes mouvant selon les scrutins, fait partie intégrante des 7 millions de suffrages JL Mélenchon du 1er tour. Ces voix n’appartiennent ni à la France insoumise, ni au PCF, ni même à Mélenchon comme leur vote au 2nd tour l’a montré.

Peuvent également s’agréger les voix qui se sont portées sur Hamon et celles, de gauche, qui ont voté Macron pour faire barrage à Fillon et Le Pen.

Si les forces de progrès veulent véritablement s’opposer au projet d’E. Macron, elles doivent impérativement se rassembler, dans leur diversité.

C’est dans ce contexte que le parti a fait une offre de rassemblement des forces de gauche pour les législatives. En effet, dans 212 circonscriptions, si elles étaient rassemblées, la totalité des voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de JL Mélenchon, B. Hamon et les candidats d’extrême gauche pourrait arriver en tête devant la droite, En marche et le FN.

Les discussions, au niveau national, avec La France insoumise, n’ont pas abouti.

S’agissant de la circonscription de Rueil/Garches/Saint-Cloud, FI a surtout évité de discuter avec nous.

Ils ne prennent aucune décision sans en référer au « siège », en l’occurrence l’équipe rapprochée de JL Mélenchon. Ils nous ont averti par texto qu’ils présentaient des candidats à Rueil. Le représentant de FI à Rueil se présentant quant à lui, à Cagnes sur Mer…

La campagne pour nos candidats, Maryline NGUYEN et Julien TORRE est donc lancée.

Ils représentent la seule force progressiste qui mène un combat de classes et en cette période de politique instable, toutes nos forces doivent être mises en œuvre.

Dès maintenant, des citoyens apportent leur soutien à nos candidats.

Ensemble, cher(e)s camarades, nous pouvons faire progresser les idées de rassemblement et de progrès.

Bien fraternellement.

Pour le bureau.

Marc Petey

Repost 0
Published by PCF Rueil
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 15:52

Grève et rassemblement des agents territoriaux

devant la mairie de Rueil-Malmaison

à l'initiative de la CGT

jeudi 18 mai 2017

 

 

Suite à un mouvement de grève du personnel communal de Rueil-Malmaison jeudi 18 mai, un rassemblement s'est tenu devant la mairie à 10 H à l'appel de la CGT. En cause, la dégradation des conditions de travail : manque régulier d'effectifs préjudiciable au bon fonctionnement du service public, notamment dans le domaine de la petite enfance, mutations sans concertation, mais aussi rémunérations a minima. Il était notamment pointé que celles-ci, pour le personnel des crèches, sont inférieures à celles qui sont versées en Seine-Saint-Denis par exemple, alors que la richesse des territoires n'est pas comparable.

Le représentant syndical a aussi insisté sur la soufrance au travail ressentie, redoublée par l'absence de dialogue social.

Il faut en effet souligner le courage et la fermeté des personnes présentes, qui ont passé outre les intimidations relayées par les chefs de service pour se mettre en grève et être entendues par le Député-Maire M. OLLIER. Les représentants de la CGT font en effet l'objet d’une discrimination syndicale et brimades de toutes sortes, tout étant fait au niveau de la mairie pour bloquer la juste expression des revendications du personnel, qui s'est doté depuis 2014 d'un syndicat CGT.

Celui-ci mentionnait entre autres qu'après une bataille de deux ans, la mairie avait enfin, en stricte application de la loi, intégré un jour manquant au quota de RTT, mais alertait sur les plus de 27.000 journées de RTT escamotées en cumul des années passées.

Le mouvement de grève a été particulièrement suivi dans le secteur de la petite enfance, 4 crèches et 2 haltes-jeux ayant fermé pour tout ou partie. Le site de la Ville a été obligé de relayer l'information, mentionnant que les accueils périscolaires, les crèches et la restauration scolaire étaient les plus susceptibles d'être impactés.

Lors du rassemblement, la section du PCF de la Ville était représentée en soutien à ce mouvement.

Repost 0
Published by PCF Rueil
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 12:43

A qui profite cette confusion idéologique, cette politique de l’instant, ce pragmatisme orchestré par le monde médiatique même quand il n’y a rien à dire. On parle du nouveau gouvernement depuis 48h alors qu’il n’existe pas, on annonce le nom du nouveau premier ministre à 8h et on parle pour ne rien dire jusqu’à 15H, heure de l’annonce.

On voit bien qu’on refuse de donner une grille de compréhension de la crise qui pourtant est bien connue : celle du capitalisme qui exploite, celle du libéralisme qui crée toujours plus de pauvres et de chômeurs. Il faut rappeler que 98 % de la population mondiale subit cette crise et 2 % en profite toujours plus. En 2000 les 2 % les plus riches possédaient 50 % des richesses, quand les 50 % les plus pauvres ne possédaient qu'1 % des richesses.

Pour arriver à ces fins, pour mener sa politique de prendre aux pauvres en particulier aux retraités (plus 1,7 % de CSG) pour donner aux riches (suppression d’une partie de l’ISF, enrichissement des actionnaires), notre président-entrepreneur est le grand bénéficiaire de cette confusion.

Le premier ministre de droite va mener la campagne des candidats La république en marche , sur la base d’un programme qu’il a combattu, contre ses amis politiques « Les républicains ». Les ralliés de gauche vont mener campagne contre leur parti socialiste …

Comme Trump aux Etats Unis ou Macri en Argentine, nous avons un entrepreneur à la tête de l’état qui va mener une politique entrepreneuriale pour la France. Il a par exemple décidé de muter tous les hauts fonctionnaires qui seraient opposés à sa politique et tous les services de l’état vont devenir des succursales à rentabiliser dans la grande entreprise libérale qu’est la France Macronienne.

Peu lui importe que son élection soit le résultat d’un rejet de l’extrême droite et non d’un accord avec ses propositions.

La seule grille qui permet de comprendre se résume à la question classique : qui possède quoi ? Quels sont les « communs » ? qui décide et comment ?

On essaye de nier les valeurs de gauche et de les confondre avec celles de droite, de rayer des années de lutte pour le progrès social. Certains remplacent l’analyse de la situation par une dénonciation populiste du peuple contre les privilégiés. Nous communiste nous savons que la grille de compréhension c’est la lutte des classes que porte la république dans ces trois dimensions : liberté, égalité et fraternité.

Combien d’ouvriers et d’employés sont investis comme candidats par Macron ?

L’idéologie mise en place par Macron est celle de tout PDG d’une entreprise privée : le peuple est en dépendance économique et doit rester en situation d’inégalité face aux employeurs.

L’humain d’abord !

Francis ROGARD

 

 

 

 

Repost 0
Published by PCF Rueil
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 14:33
Repost 0
Published by PCF Rueil-Malmaison
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 11:11

Ce soir, la candidate du Front national est largement battue. C'est un grand soulagement ! 65 % des électrices et des électeurs n’ont pas voulu porter à la tête de lEtat ses idées de haine et de division, son projet raciste et xénophobe, sa politique violemment discriminatoire, libérale et guerrière.

 

Nous, communistes, sommes fiers d'avoir œuvré avec clarté à cette défaite, car nous savons que le projet du FN continue à menacer la République et son unité.

Nous n'en voulons à aucun prix, ni aujourd'hui, ni demain.

 

Mais ce soir, notre coeur n'est pas à la fête. Notre pays vit des heures graves. Ce second tour est, à nouveau, une très sérieuse alerte pour toutes celles et ceux qui sont attachés à la démocratie et à l'égalité. Marine Le Pen obtient 35 %, soit 14 % de plus qu'au premier tour.

 

C’est le résultat de la banalisation des idées d’extme droite que nous sommes plus que jamais décidés à combattre. C'est aussi le résultat de décennies d’alternances politiques défavorables aux intérêts populaires, de trahisons et de renoncements des gouvernements successifs.

 

Nous partageons ce soir la profonde colère des millions de personnes qui se sont senties piégées par ce second tour. Piège orchestré par les mécanismes de la Ve République usée et perverse. A l'avenir, nous ne voulons plus être obligés de voter par défaut pour battre l'extme droite. Nous ne voulons plus la voir aussi haut.

 

Pour cela, il faut construire la victoire d'un vrai changement de politique qui libère la France de la tutelle des marchés financiers, qui proclame « l'humain d'abord », qui s'attaque à la domination de la finance en conquérant de nouveaux pouvoirs à tous les niveaux, qui ouvre le chemin d'une nouvelle société de bonheur, de solidarité, de justice, d'écologie, de paix et d’égalité.

Ces choix politiques de progs, ce n'est pas Emmanuel Macron, candidat des milieux financiers, élu ce soir Psident de la République qui les fera. Il veut tout marchandiser dans la société. Son élection est fragile. Les millions d’électeurs qui ont voté Macron ont d'abord voulu barrer la route de lElysée à Marine Le Pen.

 

Déjà au premier tour, ils et elles étaient nombreux à voter pour lui par défaut pour éviter un duel entre Fillon et Le Pen. Son projet, porteur de graves régressions sociales et démocratiques, est minoritaire dans le pays.

 

Ce qui reste à l'ordre du jour, c'est la construction d'une alternative de transformation sociale, écologique et démocratique à cette politique, et la construction d'une nouvelle majorité pour la porter. Dès demain, et tout au long du quinquennat, les communistes seront mobilisés pour avancer dans cette voie avec toutes celles et ceux qui seront disponibles à gauche.

 

A la casse du Code du Travail qui affaiblirait les droits des travailleurs, nous opposerons une sécurité de l'emploi et de la formation pour éradiquer le chômage et la précarité, en créant de nouveaux pouvoirs dans les entreprises et sur les banques face aux marchés financiers.

 

Au recul du droit à la retraite et à la privatisation de la Sécurisociale facilitée par la suppression annoncée de cotisations sociales, nous opposerons un plan de défense et de développement de la Sécurité sociale.

A la baisse de 60 milliards d’euros des dépenses publiques et à la suppression de 120 000 fonctionnaires, nous opposerons un plan de relance des services publics de proximité dans tous les domaines.

Au recours aux ordonnances pour gouverner autoritairement, nous opposerons le respect de la démocratie.

 

Nous serons de tous les combats contre les projets anti-sociaux de Macron, contre les projets ultra-réactionnaires de la droite et de l'extme-droite.

 

C'est dans cet esprit que nous voulons conduire les élections législatives des 11 et 18 juin. Le PCF y engage dès ce soir toutes ses forces. Aucune majorité parlementaire n'est acquise pour personne. Dans cinq semaines, notre peuple a une nouvelle chance pour décider de son psent et de son avenir.

 

Forts du vote de millions de citoyens pour Jean-Luc Mélenchon le 23 avril, avec toutes les forces qui ont soutenu sa candidature et toutes celles qui peuvent se joindre à nous, nous pouvons aller très haut ensemble pour élire à l'Assemblée nationale une forte représentation nationale, conquérir une nouvelle majorité pour agir.

 

Unis, nous pouvons gagner dans de très nombreuses circonscriptions. Désunis, les gains seront limités et cela laissera la place à des députés « En Marche ! », de droite ou d'extme droite. Nous avons une grande responsabilité commune devant tous les électeurs de gauche et écologistes. Ils et elles nous demandent de nous unir.

 

Pour cela, un accord national large, équitable et représentatif, sous une bannière commune qui nous rassemble tous, France insoumise, Parti communiste, Ensemble !, citoyens du Front de gauche est nécessaire.

Cela correspond à l'attente et à l'espoir de la majorité des électeurs qui ont porté leurs suffrages le 23 avril sur Jean-Luc Mélenchon. Le Parti communiste est prêt à un tel accord.

Dans tous les cas, ensemble nous pouvons agir pour barrer la route au Front national dans de nombreuses circonscriptions où il peut s'ancrer durablement.

 

Nous pouvons choisir dans chaque circonscription le candidat qui nous donnera les chances maximales de gagner.

 

Nous lançons à nouveau ce soir un appel solennel aux dirigeants politiques de la France insoumise : il n'est pas trop tard pour aboutir à un tel accord national. Et nous restons prêts, si cette ambition n'est pas partagée, à un accord même plus limité. Nous en appelons au dialogue sur tout le territoire dans les heures qui viennent.

 

Notre parti est engagé dans ces élections avec une ambition : « Faire entrer le peuple à lAssemblée ».

 

Les candidat-e-s communistes - Front de gauche que nous soutenons dessinent le visage de la France du monde du travail, du privé comme du public, travaillant dans tous les métiers, syndicalistes, citoyen-ne-s engagé-e-s dans leurs territoires, aux diverses origines, jeunes candidatures porteuses d’un renouveau politique ainsi que femmes et hommes d’expérience, forts de leur responsabilité d'élu-e local-e.

 

Avec eux, ce jeudi 11 mai à 19h, Pierre Laurent lancera notre campagne nationale lors dun grand meeting au gymnase Japy, à Paris.

 

 

Soyons forts et unis dès demain pour poursuivre le combat contre l'extrême droite et faire reculer les ies de repli.

 

Soyons forts et unis dès maintenant, pour engager la résistance et avancer les projets alternatifs à la politique de casse sociale et d'aggravation des inégalités que le nouveau Psident compte mettre en œuvre.

 

Concrétisons ainsi la promesse d'une gauche nouvelle, née dans les urnes le 23 avril.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Présidentielles 2017
commenter cet article