Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 18:42

Qu’elle soit ou non le fruit du hasard, la publication le même jour dans l’Huma d’hier (6/11/2015) de l’article consacré au « Mouvement commun », et de la tribune libre « La Grèce et le tigre de papier » me semble particulièrement bienvenue.

 

Le premier laisse entrevoir la construction d’un « lieu d’échange dont la gauche alternative a besoin» (Noël Mamère), susceptible « d’inventer du neuf à gauche, réinventer un projet, réinventer une dynamique, une pratique politique, un engagement citoyen nouveau » (Pierre Laurent). Autant de conditions nécessaires pour imposer un changement radical de politique.

 

L’auteur de la tribune libre, quant à lui, s’appuyant sur l’expérience grecque souligne que pour tout large rassemblement se fixant l’objectif de changer la société, « le combat sera tout sauf simple ».

 

Loin d’être « un tigre de papier » le capitalisme dispose, énumère-t-il, de nombreux moyens de résistance. « L’éclatement de Syriza », poursuit-il, montre que « la coexistence sans fusion de courants divers dans la multitude organisée » ne peut se passer d’une composante « anticipant les difficultés par une théorie adaptée, suffisamment ancrée dans la vie quotidienne des gens pour obtenir leur soutien dans les moments difficiles ». Telle pourrait être suggère-t-il « la vocation du PCF ».

 

La juxtaposition de ces deux textes me semble à la fois riche d’espoir(s) et d’indispensables réflexion(s) pour avancer sur la voie du rassemblement, forger les outils nécessaires à sa pérennité et à ses succès.

 

Repost 0
Published by Jean Rabaté - dans Front de Gauche
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 10:18

Fête de l'Egalité
Faites de l'Egalité !

 

Face aux politiques austéritaires qui mènent partout les peuples dans le mur, qui approfondissent les inégalités et veulent s’imposer comme la seule issue possible à la crise, il y a urgence à rassembler toutes celles et tous ceux qui refusent l’austérité pour donner de la force et rendre majoritaires des propositions alternatives.


Face à tous les réactionnaires qui divisent, stigmatisent et opposent les citoyennes et les citoyens entre eux, il y a urgence à ce que la solidarité s’impose au repli sur soi et au manque de confiance en l’avenir.


Le Front de Gauche organise, dans les Hauts-de-Seine, sa première fête de l’Egalité qui se veut un grand moment fraternel et festif de rassemblement, de rencontres, de débat, de culture, pour associer celles et ceux qui le souhaitent à la construction d’une sortie de crise par la gauche.

 

Le 30 juin, une journee politique et festive avec le Front de Gauche 92.

 

 

Rendez-vous des 14h30 a Gennevilliers, parc des Sévines.

 

 

Programme :

 

Village militant, Librairie, Associations, Justice sociale, Féminisme, Concerts, Animations enfants, Vivre ensemble, Solidarite internationale...

 

  • 14h30 Accueil musical, buvette, pique-nique, débats
  • 16h Parrainage de sans papiers
  • 17h Meeting avec Clémentine Autain, Ian Brossat et Martine Billard
  • 18h Concerts Tonino Cavallo Tara Banda et Thomas Pitiot

 

Accès en transport en commun :

M° 13 : station Les Courtilles

Tram 1 : Gare de Gennevilliers

RER C : Gennevilliers

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 09:30

8eme_circo.jpgLe Parti communiste français tient à féliciter Michèle Parravicini et son suppléant Guillaume Mariel, pour leurs résultats lors des élections législatives partielles sur la 8e circonscription des Français de l’Etranger. Malgré une hausse de 3% de l’abstention, par leur campagne dynamique et percutante, ils ont su faire progresser le Front de gauche de 0,79% des exprimés atteignant sur l’ensemble de la circonscription le score 7,11%.

 

Il est significatif qu’en Grèce, Michèle Parravicini dépasse les 15% des suffrages et place ainsi le Front de gauche devant le PS. En Italie la candidate du Front de gauche et son suppléant rassemblent 12,65% des voix, soit une progression 4,38% des exprimés. Malgré la très forte abstention dans cette circonscription et des conditions de campagne électorale difficiles, ces résultats montrent qu’il est possible de faire bouger les lignes, y compris parmi les français de l’étranger.

 

Les partis de la majorité s’effondrent sur l’ensemble de la circonscription, le PS passant de 30,5% à 14,61% et EELV de 10,50% à 5,86%. Sur les six élections législatives partielles qui se sont déroulées depuis juin 2012, c’est la troisième fois où le PS est empêché par les électeurs de participer au 2e tour, ce qui montre l’ampleur du désaveu de la politique gouvernementale d’austérité, y compris chez les français établis à l’étranger.

 

Il serait vraiment temps que le gouvernement prenne conscience du désespoir, du dégoût et de la colère que suscite sa politique chez les électeurs de gauche. Le gouvernement doit changer de cap. Le PCF note avec satisfaction que ni l’UMP, ni le FN ne progressent, même s’il regrette que la confusion de la situation politique ait permis à un candidat de l’UDI d’émerger. Le PCF considère qu’il n’existe pas de choix possible entre la représentante d’une droite dure et réactionnaire et celui d’une droite ultra libérale. C’est « blanc bonnet et bonnet blanc ». C’est pourquoi nous appelons les électeurs de la 8e circonscription à voter blanc au 2e tour.


 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 17:30

celine_clement.jpgNous tenons avant toute chose à féliciter Céline Clément et son suppléant Jean-Baptiste Plouhinec pour la campagne qu'ils ont menée et le résultat du Front de gauche marqué par une progression.

 

Dans la première circonscription des Français de l’étranger, le Front de gauche confirme ainsi, par son implantation, qu'il est en capacité de représenter une alternative politique largement crédible. Toutefois, nous devons regretter un taux de participation qui frôle le zéro.

 

Celui-ci marque la nécessité de refonder le mode de consultation de nos concitoyen-ne-s à l'étranger et souligne le besoin d'une représentation démocratique proportionnelle à l'Assemblée nationale qui comprenne tous les corps de la nation du territoire métropolitain comme de l'extérieur.

 

Aujourd'hui, l'urgence est à rassembler les électrices et les électeurs de gauche afin de barrer la route au retour à l'Assemblée nationale de Frédéric Lefebvre, ancien ministre de Sarkozy, et d'une droite dont monsieur Copé incarne à lui seul la hargne et le mépris à l'égard des catégories populaires.

 

Nos exigences demeurent quant à la nécessité de rompre avec les politiques d'austérité, de renforcer les services publics, de les étendre à tous, y compris lorsqu'ils travaillent ou/et vivent à l'étranger, et quant à l'urgence d'une relance économique et sociale.

 

C'est la raison pour laquelle nous appelons l'ensemble de celles et de ceux qui veulent enfin voir aboutir une alternative politique crédible, à voter pour le candidat de gauche le mieux placé au 2e tour Franck Scemama, et à s'investir dans le débat et l'action pour un changement de cap de la politique gouvernementale.

 

Nous appelons le peuple de gauche, celui qui le 6 mai 2012 a voté pour le changement, à poursuivre le mouvement que nous avons engagé avec la manifestation du 5 mai à Paris à l'appel du Front de gauche, ainsi que les Assises de la refondation démocratique, économique, sociale et environnementale du 16 juin prochain.

 

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 17:36

Manif-du-5-mai.jpgLe Front de Gauche se félicite du succès historique de la marche du 5 mai. Un an après l’élection de François Hollande, cette manifestation a confirmé d’une part le refus du peuple de gauche de la politique d’austérité menée par le gouvernement, d’autre part la possibilité de rassembler une majorité alternative appuyant une autre politique. La présence de très nombreux syndicalistes, salariés d’entreprises en lutte et le caractère populaire de la marche forment de ce point de vue un grand sujet de satisfaction. De même que celle d’Eva Joly et de nombreux élus, responsables et militants d’Europe Ecologie – Les Verts qui constitue un événement majeur. Enfin le mot d’ordre de changement de régime qu’exprime l’appel à une 6ème République a largement irrigué la marche.

 

La réponse du gouvernement n’a pas été à la hauteur de cette formidable aspiration. Au lieu de rassurer ceux qui ont permis la défaite de Nicolas Sarkozy il y a un an, Jean-Marc Ayrault a préféré dire une fois de plus sa sollicitude pour les chefs d’entreprise et annoncer la privatisation partielle d’entreprises publiques ! De son côté Manuel Valls joue de la provocation en minorisant outrageusement le nombre de manifestants.

 

Cette marche établit un rapport de force, ouvre de nouvelles perspectives, galvanise les énergies mais elle doit surtout être le début d’un processus. C’est pourquoi le Front de gauche, dans le même objectif d’élargissement que le 5 mai, propose d’ores et déjà d’autres rendez-vous dans les semaines à venir :

◾la mobilisation aux côtés des syndicats le 16 mai en faveur de la loi d’amnistie sociale et de la loi interdisant les licenciements boursiers;

◾le maximum d’initiatives populaires le premier week-end de juin sur le même mot d’ordre que la marche du 5 mai contre l’austérité, la finance et pour la 6ème République sous des formes décidées localement : marches, rassemblement, etc… dans les régions et départements;

◾le soutien à la marche des femmes contre l’austérité le 9 juin;

 

◾les assises du 16 juin dont nous proposons la co-organisation à tous ceux, personnalités, associations, syndicats et forces de gauche qui partagent les objectifs d’une politique alternative à celle appliquée aujourd’hui par le gouvernement.

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 16:02

 

bandeau-5mai-def 2

 

Pour participer à cet événement politique, 2 rendez-vous possibles :

  • pour un départ collectif de Rueil et Garches : rendez vous au RER de Rueil entre12h45 et 13h00
  • à la Bastille derrière la banderole du 92 : boulevard Henri IV à 13h30

 








 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 11:44

La crise politique et démocratique que connaît notre pays a franchi ces derniers jours un nouveau palier. C'est une crise majeure.

 

Les aveux de fraude de Jérome Cahuzac, et les révélations d'énormes évasions fiscales organisées par des banques, des chefs d'entreprises et des personnalités politiques vers les paradis fiscaux, provoquent la colère et l'indignation.

 

Dans les Hauts-de-Seine comme ailleurs, les communistes ont toujours à la fois dénoncé les affaires et refusé leur instrumentalisation politique.

 

Car ce scandale révèle bien entendu l’absence d’honnêteté d’un homme mais elle est surtout la manifestation de l’avidité érigée en système et d’une démocratie à bout de souffle. Elle est une offense à celles et ceux qui attendaient du changement, qui ont chassé Sarkozy et la droite justement pour cela, pour en finir avec la domination du fric. Une injure aussi à celles et ceux à qui l’on explique chaque jour que leurs conditions de vie seront de nouveau dégradées pour espérer un petit mieux demain.

 

 Ce qui rend la situation plus insupportable encore, c'est que le Président de la République et le gouvernement s'entêtent à ne rien entendre de l'exigence du pays de voir la politique de la France changer de cap.

 

Soumission aux politiques d'austérité européennes, explosion du chômage et de la précarité, échec des prévisions économiques du gouvernement, pacte de compétitivité égal à 20 milliards de cadeaux fiscaux supplémentaires pour les entreprises, vote à l’Assemblée nationale du projet de loi transcrivant l'ANI dans la loi avec le soutien du Medef … la politique du gouvernement amplifie la crise au lieu de la combattre.

 

Et quand le choc Cahuzac révèle cet insupportable fossé : les sacrifices pour les uns, l'évasion fiscale pour les autres, rien ne devrait changer !

 

Il faut pourtant sauver notre pays du désastre politique qui s'annonce.

 

La crise, ce n'est pas « les élus tous pourris » comme le chante le Front national, lui-même éclaboussé dans l'affaire Cahuzac. Ce n’est pas la politique qui pourrit tout, c’est l’argent !

 

Une partie de la « classe politique » pense s’en sortir à bon compte avec de petits ajustements mais le mal est trop profond. La République est ébranlée et les institutions dépassées par la violence et l’ampleur des attaques des marchés financiers. L’urgence est à un changement de cap fort, global, concret, rapide et radical de la politique, pour mettre en œuvre une nouvelle politique résolument de gauche qui s'attaque au pouvoir de la finance et restaure le pouvoir démocratique des citoyens, des salariés, des élus eux aussi bafoués, sur les choix de la République.

 

C’est pourquoi nous appelons à la construction populaire et démocratique d'un nouveau contrat politique pour le pays autour de la lutte contre la domination de la finance avec une réforme économique et fiscale d'ampleur et la refondation démocratique de nos institutions, par la convocation d’une Assemblée constituante pour une 6e République.

 

La Ve République est en effet à bout de souffle, marquée par un présidentialisme monarchique à tous les étages, par le champ limité de son intervention, par une pratique qui écarte en permanence les citoyens des décisions. Elle est aussi marquée par la domination qu’elle accepte de subir des marchés financiers. Et la prétendue décentralisation proposée, par une concentration des pouvoirs dans les métropoles, ne fera qu'affaiblir la capacité de contrôle citoyen ouverte par la démocratie locale. Construisons la VIe République.

 

Avec tous celles et ceux dont la vie est frappée au quotidien par la crise, et qui veulent qu'enfin cela change, emparons-nous de la politique, bousculons les cadres établis, remettons la politique au service de l’intérêt général.

 

Ensemble le 5 mai pour la 6e République !

 

Avec nos partenaires du Front de gauche, nous proposons d’engager toutes les forces disponibles pour exiger un changement de cap de la politique. Nous appelons toutes les forces de gauche et individus qui ont voté le changement en mai dernier à organiser avec nous la grande marche citoyenne du 5 mai prochain pour une alternative à l'austérité et contre le diktat de la finance, marche citoyenne pour la 6e République.

 

Dans les Hauts-de-Seine, nous lançons dans les villes la réunion d’assemblées citoyennes ouvertes à toutes ces forces disponibles pour travailler à un nouveau contrat politique de changement majoritaire.

 

Il est temps de reconquérir la souveraineté populaire qui est chaque jour méprisée. Nous voulons la démocratie, nous voulons le progrès social. Nous voulons la liberté, l’égalité et la fraternité. L'heure est à rassembler, unir, construire. 

 

Soyons les actrices et acteurs d’une nouvelle ère de la démocratie.

 

Ensemble, faisons un Front du peuple, faisons la Révolution citoyenne !

 

 

Contact : 01.41.91.67.40 – fax : 01.47.25.38.36 - E-mail : pcf.fd92@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

2/2

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 21:18

bastille.jpgL’affaire Cahuzac suscite la colère et la nausée. D’une gravité extrême, elle ne révèle pas seulement l’absence de probité et d’honnêteté d’un homme. Elle met à jour, une nouvelle fois, un système oligarchique profondément néfaste, une démocratie à bout de souffle, la collusion grandissante entre les hautes sphères financières et celles de l'Etat. Il faut mettre fin au règne de la finance.

 

 

L’heure n’est pas au bricolage mais à la réorientation de la politique du pays et à la refonte du cadre institutionnel. Au moment où le gouvernement demande au plus grand nombre de se serrer la ceinture et après l’intervention télévisée d’un Président qui confirme son cap visant à ne rien changer, cet épisode misérable précipite la crise politique.

 

 

Le Front de Gauche est engagé dans la bataille contre l’austérité à l'image de sa campagne "pour une alternative à l'austérité". Il participera à la manifestation du 9 avril contre l’ANI, appelle les parlementaires à ne pas retranscrire dans la loi cet accord minoritaire. Dans l'immédiat, il exige la suspension du débat parlementaire sur ce texte pour légiférer en urgence contre le pouvoir de la finance, contre les paradis fiscaux, y compris en Europe, contre les conflits d’intérêt. Il faut des contrôles, des normes nouvelles, et pas seulement des appels à la morale individuelle, des moyens financiers pour faire face à la fraude fiscale.

 

 

La défiance des citoyennes et citoyens à l’égard des responsables politiques atteint son seuil critique. L’oligarchie croit en sa toute puissance, en son impunité. C’est pourquoi la réplique doit être forte et claire. Le Front de Gauche défend la perspective d'un processus constituant pour une nouvelle République. Redéfinir les règles sociales et démocratiques est le moyen pour que le peuple reprenne le pouvoir. La VIe République visera à élargir le socle des droits, à étendre la souveraineté populaire, à favoriser la démocratie sociale.

 

 

Face à l'accélération de la crise sociale et politique, le Front de Gauche assumera toutes ses responsabilités pour que la colère légitime débouche sur l’espoir et la transformation sociale. Le Front de Gauche propose à toutes les forces et les personnes qui ont voulu le changement en mai dernier et plus largement au peuple, contre la finance et l'austérité, de participer à une grande marche citoyenne pour la 6ème République le 5 mai à Paris.

 

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 14:34
Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 14:22

 

Le paysage politique est bouleversé. La droite française décalque le modèle italien où la droite s’est mêlée aux différentes variétés de mussoliniens ou de populistes. Les ténors de la droite ont comme « éléments de langage » : cette élection cantonale n’est pas significative étant donné le fort taux d’abstention. Comme si celui-ci n’était pas un symptôme majeur d’une crise politique, d’une défiance à l’égard de la vie politique et d’une insatisfaction, voire une colère, à l’égard des gouvernants. Le score historiquement bas d’une UMP, qui s’était proclamée parti unique de la droite, a valeur de motion de censure populaire, d’un carton rouge infligé au pouvoir. Le rejet de la politique gouvernementale et de Nicolas Sarkozy est massif et ancré au cœur même de l’électorat de la majorité.

 

Confronté à ce rejet, le président de la République croit qu’il y échappera en 2012 par la grâce de l’extrême droite. Ses sorties contre les Roms et ses proclamations sécuritaires, ses aventures guerrières en Libye, le registre adopté par Claude Guéant concourent tous à flatter les pulsions des électeurs frontistes. Comme ça n’a pas suffi, les hiérarques de la droite ont franchi un nouveau pas en banalisant l’extrême droite par leurs consignes de vote au deuxième tour. Une digue a été dynamitée, balayant les piliers du gaullisme et autorisant une proportion importante des électeurs de l’UMP – plus de la moitié ! – à porter leurs voix vers des frontistes. Mais, à ce jeu, Nicolas Sarkozy risque d’être dévoré par la créature qu’il a libérée. Les estimations pour la présidentielle de 2012 le situent derrière Marine Le Pen, au même étiage que lors des cantonales. Cette stratégie – qui provoque en passant de larges fissures au sein de la formation présidentielle – s’avère une impasse qui peut semer de lourds dégâts dans la vie démocratique et citoyenne.

 

La gauche a gagné quelques départements. Moins sans doute qu’elle l’espérait. Le Jura, les Pyrénées-Atlantiques, Mayotte et la Réunion. La droite n’a pas mis en cause la présidence communiste dans l’Allier qui s’est même étoffée d’un conseiller supplémentaire. Dans le Val-de-Marne, l’opération lancée par le Parti socialiste et EELV pour enlever la présidence à Christian Favier (PCF) se termine sur un échec cuisant. Globalement, le Front de gauche a progressé et a montré une capacité de rassemblement qui se traduit par plus d’une centaine d’élus. Mais parlons clair : l’autosatisfaction n’est pas de mise à gauche. L’exaspération est considérable dans le pays et la gauche ne présente pas aux électeurs une alternative satisfaisante, une espérance de vraies et grandes transformations de la vie de chacun et de tous. L’année qui vient ne doit pas être consacrée à la recherche d’un homme ou d’une femme providentielle.

 

Un nouveau chapitre s’ouvre sur un champ politique modifié et en partie dévasté. Il n’est pas encore écrit...

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Front de Gauche
commenter cet article