Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 17:08

« La conjugaison de deux groupes travaillant ensemble est à mes yeux la plus efficace », a lancé André Chassaigne.

 

Les élus PCF ont annoncé hier qu’ils siégeront au sein d’un groupe GDR renouvelé. Avec la volonté de mener un « travail commun » avec les Insoumis. Les yeux au plafond, André Chassaigne a feint hier de découvrir l’Assemblée nationale. « C’est beau, hein ? » a-t-il plaisanté. « Je dis cela car je suis entouré de deux nouveaux collègues, qui symbolisent le rajeunissement des députés communistes », a-t-il poursuivi. À ses côtés, Pierre Dharréville et Sébastien Jumel faisaient leurs premiers pas au Palais Bourbon. En tout, onze députés PCF ont été élus dimanche. Ils se sont retrouvés hier, pour une réunion de travail, avant qu’une délégation ne s’adresse à la presse. « Je voudrais dire combien le groupe de la Gauche démocrate et républicaine que j’ai présidé de 2012 à 2017 est satisfait, a d’emblée lancé André Chassaigne.

 

Nous avions dix députés Front de gauche et cinq d’outre-mer. Les quatre Ultramarins sortants ont été réélus, et la composante communiste est passée de sept à onze. Si bien que nous avons quinze députés en mesure de prolonger le groupe GDR, créé il y a dix ans. » « Nous avons déjoué les pronostics, a enchaîné Sébastien Jumel. Mais je veux vous dire ce qui a présidé à notre rencontre : face à la casse industrielle accélérée, face à l’abandon des services publics de proximité, face au sentiment, conscientisé ou non, que l’on n’a pas les mêmes chances selon l’endroit où l’on naît, notre responsabilité est de porter les colères et de faire grandir les espoirs.

 

Derrière l’aspect séduisant d’Emmanuel Macron se cache une main de fer ultralibérale. Nous opposerons une résistance déterminée contre la négation de la souveraineté nationale au Parlement, contre le démantèlement de notre modèle social et contre la hausse de la CSG, qui va pénaliser les retraités. » Pierre Dharréville a été la troisième voix de ce discours combatif. « Nous continuerons à œuvrer sans relâche au rassemblement le plus large possible, comme nous l’avons fait tout au long de l’année. Cette volonté n’est pas entamée malgré les difficultés. Notre objectif est d’imposer un rapport de forces démultiplié à Macron. Nous travaillerons pour cela avec le groupe France insoumise, c’est une évidence. »

 

Une réunion avec le groupe FI est prévue aujourd’hui pour « trouver des synergies et rendre incontournable une réalité sociale à laquelle ne pourra pas échapper le gouvernement ».

 

Précisant que les choses « sont actées » avec les Ultramarins, André Chassaigne a ajouté ne pas « opposer ce groupe GDR au groupe FI ». « Le plus important, pour les députés PCF, c’est le travail commun, partagé, avec les Insoumis. La conjugaison de deux groupes travaillant ensemble est à mes yeux la plus efficace. » De nombreux députés FI se sont dit hier disponibles pour chercher cet espace.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 22:25

Ce soir, les français peuvent compter sur 11 député-e-s communistes qui ont été élu-e-s, Jean-Paul Dufrègne (03), Pierre Dharréville(13), André Chassaigne (63), Fabien Roussel (59) et Alain Bruneel (59), Jean-Paul Lecoq (76), Sébastien Jumel (76) et Hubert Wulfranc (76), Elsa Faucillon (92), Marie-George Buffet (93), Stéphane Peu (93) et sur les député-e-s qui formeront, avec eux, un groupe parlementaire d'opposition au gouvernement pour permettre à cette voix libre et combative de servir les intérêts populaires. Les députés communistes travailleront dès cette semaine à constituer ce groupe et agiront sans attendre en faveur des propositions alternatives qu'ils ont élaborées durant leurs campagnes.

 

Le groupe PCF – Front de Gauche (GDR) est le seul groupe parlementaire qui progresse.

 

La cote d'alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

 

Le Parti communiste français demande d'urgence l'ouverture d'un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l'instauration de la proportionnelle. Tout doit être repensé pour sortir progressivement de la présidentialisation à outrance et pour mieux représenter nos citoyens dans leur diversité.

 

Les résultats confirment par ailleurs que le Président de la République va disposer d'une majorité écrasante de députés. Le paradoxe est qu'elle ne correspond à aucune majorité dans le pays, ni chez les salariés, ni chez les jeunes et les privés d'emplois qui aspirent à une sécurité d'emploi et de formation pour une vie digne.

 

C'est inquiétant. Nous appelons à une riposte immédiate la plus large possible pour empêcher que l'été soit celui des mauvais coups.

En effet, dès cet été, les députés d'En Marche ! vont être sommés d'obéir au doigt et à l’œil au Président et au 1er ministre pour leur donner les pleins pouvoirs, au service des milieux financiers et du MEDEF, pour casser le Code du Travail par ordonnances et liquider des acquis que le mouvement progressiste et populaire a gagnés dans notre pays de haute lutte.

 

Au-delà, les résultats appellent les forces de transformation sociale à ouvrir un immense chantier de reconstruction politique.

 

Le Parti communiste français prendra pour sa part des décisions dès son Conseil national des 23 et 24 juin.

 

La Fête de l'Humanité, en septembre, sera un moment fort de cette riposte et de cette reconstruction.

 

Le Parti communiste français
Paris le 18 juin 2017

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 12:09

Le second tour de l'élection législative de dimanche prochain 18 juin revêt aujourd'hui une importance nouvelle suite au bouleversement politique du 1er tour. L'urgence est à la mobilisation face aux candidats d'Emmanuel Macron, des Républicains qui cherchent à installer une majorité libérale écrasante et ceux du FN, qui continuent à faire prospérer leurs idées de haine, de racisme et d'exclusion.

 

Après le premier tour, nous devons faire face à deux risques majeurs.

 

Le premier concerne la démocratie dans notre pays. En effet, les candidats d'Emmanuel Macron qui, dans le contexte d'une abstention historique, ont obtenu moins de voix qu'au premier tour de l'élection présidentielle, pourraient obtenir 80 % du nombre de sièges à l'Assemblée nationale, 90 % avec les Républicains.

 

La diversité politique de notre pays serait ainsi effacée et notamment celle de la gauche qui avait réuni 9 millions de voix autour des candidatures de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

 

Le deuxième risque est qu'Emmanuel Macron et son premier ministre issu des rangs Républicains s'appuient sur cette anomalie démocratique pour amplifier les politiques libérales et d'austérité et pour emmener notre pays vers une casse sociale généralisée.

 

Face à ces deux menaces, l'urgence est d'élire dimanche prochain 18 juin, partout où ils sont présents au second tour, en Métropole et en Outre Mer, des députés communistes et Front de gauche, des députés de la France insoumise et d'autres forces de gauche, qui sont prêts, aux côtés des forces sociales, à combattre la casse du Code du travail par ordonnances, la hausse de la CSG, la diminution drastique du nombre des fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités territoriales, la restriction de nos libertés publiques, l'amplification des politiques de soutien à la finance.

 

La victoire de ces candidat-e-s de gauche et de progrès social est possible.

 

Nous appelons les électrices et les électeurs de gauche, qu'ils aient voté ou qu'ils se soient abstenus au premier tour, à se mobiliser autour de ces candidatures et à permettre ainsi l'élection de femmes et d'hommes de terrain, qui ont toujours combattu les politiques d'austérité, et les injustices. Des femmes et des hommes qui ont inlassablement été du côté de l'Humain d'abord face aux puissances de l'argent. Des candidat-e-s qui n'ont jamais renoncé à leurs valeurs et à leurs engagements.

 

Des femmes et des hommes sur lesquels les citoyens continueront de pouvoir s'appuyer.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:23

Vous avez des candidats qui sont des professionnels de la politique et dont la principale caractéristique est d’être des cumulards : maire, maire adjoint, conseiller régional, ...

 

Ils ne savent que magouiller en politique, tout travail autre leur est inconnu.

 

Ils font partie des candidats qui veulent le pouvoir pour continuer une politique libérale entraînant chômage et misère. L’augmentation de 2 % de la TVA du candidat Fillon ou les 1,7 % de CSG sur les retraites de Macron ne sont qu’une même politique.

 

Macron n’a placé aux postes clés du gouvernement que des hommes et des femmes de droite.

 

Vous avez des candidats qui ont soutenu la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Les 416 parrainages des élus communistes ont permis à Jean-Luc Mélenchon de se présenter à l’élection présidentielle. Pendant toute cette campagne, les communistes et les membres du Front de gauche ont collé des affiches, distribué des tracts, multiplié les rencontres avec les citoyens.

 

Depuis plus d’un an, nous avons recherché à rassembler la gauche pour une autre politique sociale, pour des candidats d’union.

 

Nous vous proposons de choisir des candidats connus pour leur implication dans la société. Des candidats jeunes, qui prouvent tous les jours leur dévouement pour aider les personnes en difficulté et refusent que dans la circonscription des ghettos soient créés.

 

Ils militent aussi pour la création d’une maison de la santé et une véritable transition écologique.

 

Ils seront les défenseurs du droit à se loger, se soigner, trouver un emploi, être respecté. Ils proposeront des textes de loi qui respectent les propositions défendues lors de la campagne présidentielle.

 

Votez pour des gens qui vous ressemblent.

Le 11 juin, votez Maryline NGUYEN et Julien TORRE

 

Qui choisir ?
Qui choisir ?
Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Législatives 2017
commenter cet article