Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 18:05

La vidéo vérité sur les relations entre Pierre Gattaz et François Hollande, et comprendre la trahison du Bourget.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Parti socialiste
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 16:00
Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Parti socialiste
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 13:57

Nous reproduisons, ci-dessous, la lettre que Patrice LECLERC, conseiller général de Genevilliers (FASE-Front de Gauche) a fait parvenir à Pascal BUCHET, responsable du PS à Genevilliers. Edifiant !

 

Cher camarade,

 

 

Le 13 mars 2011, en pleine campagne des élections cantonales je t’ai écrit pour te demander ton avis et ton intervention sur la campagne de la candidate socialiste à Gennevilliers. Je te mettais en copie sa circulaire électorale qui ne comportait aucun mot contre Devedjian, ni contre Sarkozy mais dont le titre "Il est temps que ça change à Gennevilliers" était bien trouvé car correspondant parfaitement au contenu cherchant à se distinguer totalement de la majorité municipale. Cette circulaire concluait par cette touchante formule « Cela fait 23 ans que vous élisez sur le canton le même conseiller général qui, à cause de la faiblesse de son parti –le parti communiste-, ne parvient pas à obtenir des résultats probants pour notre commune. Si ce n’est avec l’aide des élus socialistes. En effet, que ce soit pour le métro, le tramway ou la nouvelle piscine de Gennevilliers, c’est le Conseil Régional dirigé par la majorité socialiste qui a assuré en grande partie les financements ! ».

 

Dois-je comprendre que la gestion de la région ne se fait qu’avec les élus socialistes et qu’il n’y a pas une gestion d’union ? Est-il possible d’envoyer une facture à la Région pour qu’elle complète ses subventions car elle a financé 1,5 millions pour la piscine pour une dépense de 16 millions d’euros ? Dois-je rappeler que la Région subventionne à 300 000 euros le CMS de Gennevilliers, moins que le Conseil général et bien moins que la Ville de Gennevilliers (8 millions d’euros décidés par la majorité PCF/PS/AC/PG/UdG) ? Dois-je insister sur les responsabilités de la Région dans la gestion du STIF et son refus de débrancher la ligne 13 du métro, seule solution pour améliorer les conditions de transport, ou encore à inviter les gennevillois à engager des actions contres les baisses de subventions dans le domaine de l’insertion par l’économie…

 

A la suite de mon interpellation, tu m’as appelé sur mon portable pour me dire que tu regrettais cette attitude de la candidate, que tu ne la soutenais pas mais que tu ne ferais rien avant le résultat des élections. Effectivement tu n’as rien fait ! La candidate en a rajouté avec des tracts, en pleine période de trouble avec les affrontements entre jeunes de Gennevilliers et jeunes d’Asnières, sur le thème « insécurité, stop au laxisme », visant toujours la gestion municipales et souhaitant un grand débat sur la création d’une police municipale à Gennevilliers, l’instauration de la vidéo surveillance,…

 

 

Le 6 février 2011, j’avais publiquement alerté mes camarades socialistes sur mon site en ces termes : «L’important, mon inquiétude, c’est que la candidate socialiste choisisse comme premier thème de campagne, comme mise en avant public le thème de la sécurité. Un thème où il vaut mieux essayer d’agir pour trouver des solutions que parler pour dénoncer au risque de renforcer « le vote pour l’original plutôt que la copie ». Il faut tirer les leçons de l’expérience : la mise en avant de ce thème par Jospin, ne lui a pas réussi, pas plus qu’à Ségolène Royal, face à un Sarkozy qui a fait de la surenchère avec le FN. Après les discours, la situation a empiré et le FN ramasse les bénéfices. La gauche n’a pas intérêt à ces surenchères sécuritaires, les populations non plus.

 

 

Je n’oublie pas que de très nombreux électeurs socialistes ont voté pour moi dès le premier tour des élections cantonales. Je respecte leur opinion. Nous ne sommes peut-être pas d’accord sur tout, mais nous le sommes sur l’essentiel : notre volonté de battre la droite et l’extrême droite, notre volonté de faire gagner la gauche pour mener une politique de gauche. Je sais donc qu’ils ne peuvent se reconnaître dans une campagne prenant les thèmes de prédilection de la droite sarkozyste ou du FN. Au-delà de l’erreur électorale qui ne profite qu’aux adversaires, cette erreur place le débat politique sur un terrain favorable à celles et ceux, démagogues, qui promettent que cela ira mieux en trouvant des boucs émissaires, qui proposent de s’attaquer aux conséquences plutôt qu’aux causes.

Cet axe de campagne est irresponsable. Je ne le comprends pas. »

 

 

Depuis il y a eu le résultat des élections. Ici, comme ailleurs, l’électorat de gauche a sanctionné celles et ceux qui portent la désunion. Il y a eu les échecs des combinaisons politiciennes entre EEVerts et le PS dans le Val de Marne, échecs en Seine-St Denis. Et ici, à Gennevilliers, Jacques Bourgoin a réalisé 59,38 % des voix (+3,57%) et le PS a obtenu l’un de ses plus mauvais résultats avec 5,86% (perdant la moitié de ses voix de 2004 -258 voix) et le Fhaine s’est retrouvé présent au second tour.

 

 

La Fédération socialiste n’est pas intervenu pour éviter cette ligne politique suicidaire. J’espère que tu vas aider la candidate socialiste et ses conseillers, aventuriers politiques, qui ont « pensé la campagne » (Farid Bounouar, Mansour Djaïleb,…) à tirer les leçons politiques de cette mauvaise stratégie politique. Cela fait deux scrutins où ils sévissent sur ce type de ligne anti unitaire.

 

 

En pleine épreuve pour les élus de Gennevilliers et Asnières qui devaient faire face à des affrontements violents et sanglants entre jeunes, tu as donc laissé des socialistes demander et engager un débat public sur le thème de la police municipale à des fins purement électoralistes (jamais ce débat n’a été demandé en réunion de majorité).

 

 

Je te propose donc de mener ce débat puisqu’il a été demandé publiquement par les socialistes dans le cadre d’une élection départementale.

 

Je te propose que nous organisions une réunion publique tous les deux dans laquelle nous pourrions exposer :

- notre conception du service public de police, du rôle de l’Etat et de notre acceptation ou non des transferts de charges

- confronter nos opinions sur le thème : faut-il ou pas une police municipale ? Avec quelle conception de l’égalité républicaine sur le territoire, quel avenir pour les missions régaliennes de l’Etat et de leur financement?

 

 

Ce débat idéologique sera d’autant plus intéressant que nous pourrons nous appuyer sur des pratiques et des réalités. Aussi je propose que nous étudions deux cas de figures proches : la ville d’Asnières qui a une police municipale, et la ville de Gennevilliers qui n’en a pas.

 

 

Quelle différence d’évolution de la délinquance sur les cinq dernières années ? Y-a-t-il eu un plus à Asnières avec la police municipale pendant les affrontements entre jeunes par rapport à Gennevilliers ? Les différences sont-elles significatives d’un point de vue de capacité à intervenir contre les actes de délinquance ? Nous pourrions aussi nous appuyer sur une étude d’opinion : les habitants des quartiers nord d’Asnières se sentent-ils plus en sécurité grâce à la police municipale que les habitants du Luth qui n’en ont pas ? Tout cela pourrait se mettre en regard avec l’évolution du coût de la police municipale dans le budget municipal? Combien de postes d’animateurs cela représente-t-il ?

 

 

Nous pourrions essayer l’un comme l’autre, de montrer les différences de conception et de pratiques entre la gauche et la droite sur les questions de sécurité ?

 

 

Ce débat intéressera certainement de nombreux citoyens à gauche qui s’interrogent sur la possibilité de mener une autre politique que celle développée par le gouvernement Sarkozy. Il intéressera nos camarades qui ont la rude tache de gérer des collectivités locales, ainsi que tous les élus du département dans le cadre de la préparation des sénatoriales.

 

 

Je me tiens à ta disposition pour préparer une telle rencontre publique.

 

 

Dans l’attente de ta réponse,

 

 

Soit assuré, cher Pascal, de mes sentiments les meilleurs.

Patrice leclerc

Conseiller général de Gennevilliers

 

 

 

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Parti socialiste
commenter cet article