Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Cocos De Rueil
  • Cocos De Rueil
  • : Blog de la section PCF de Rueil-Malmaison et de Garches
  • Contact

Halte à la vie chère !

Recherche

L'Humain d'abord

 

Cliquez sur l'image pour lire le texte

                      Cliquez ICI pour lire le texte

Le PCF : votre bien commun

Adhérez en ligne au PCF

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:20

Rendez-vous

au siège du MEDEF

15h avenue Bosquet

(sortie du métro « école militaire »)


Dans le cadre de « la journée mondiale pour le travail décent », plus de 300 organisations dans 130 pays sont mobilisées, à l’appel de la Confédération syndicale internationale sur une plateforme. Celle-ci dénonce « la spéculation, la convoitise et une dérèglementaion financière débridée » comme responsable de la « crise actuelle qui entraine la perte de millions d’emplois et bouleverse la vie des travailleuses et des travailleurs ».


Elle appelle à « une réforme fondamentale de l’ordre économique mondial ». En France, des manifestations et rassemblements syndicaux unitaires se déroulent autour du mot d’ordre : « Ne laissons pas les affaires du monde au monde des affaires ».

(cliquez sur le tract)

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 12:40
Les manifestations syndicales n’ont pas fait le plein samedi. Mais les français sont de plus en plus mécontents de la politique économique. Ils cherchent les moyens de faire reculer le gouvernement.


À la recherche d’un nouveau souffle


Mobilisation. La participation aux cortèges syndicaux a nettement faibli samedi, mais plus de 6 Français sur 10 jugent mauvaise la politique gouvernementale.


Les responsables syndicaux
ne se voilaient pas la face samedi. Avec quelque 150 000 manifestants dénombrés dans 159 défilés et rassemblements, selon la CGT (71 000, d’après la police), la cinquième journée de mobilisation unitaire interprofessionnelle, depuis le début de l’année, a connu une participation « manifestement en dessous de nos attentes », reconnaissait Bernard Thibault. « Pas une réussite » en termes numérique, opinait son homologue de la CFDT, François Chérèque. On était loin, en effet, des millions de personnes mobilisées le 29 janvier et le 19 mars, ou même de l’exceptionnel 1er Mai (1,2 million de manifestants). Et les commentaires allaient bon train sur les raisons de cette décrue. « Ce résultat doit s’apprécier alors que la plupart des médias ont fait l’impasse sur ce rendez-vous revendicatif et qu’une voix syndicale a contribué, ces derniers jours, à semer le doute sur la pertinence de cette mobilisation », fait valoir la CGT. Une allusion aux déclarations du leader de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, jugeant que « les manifs à répétition, ça ne marche pas » et plaidant pour une grève nationale de vingt-quatre heures.


Débattue parmi les manifestants, la question des formes de l’action
, de leur efficacité, alors que ni le gouvernement ni le patronat n’ont abandonné leur intransigeance, n’était pas le seul sujet de discussion. Les résultats des élections européennes, dont l’UMP a pu se prévaloir pour y voir un encouragement à poursuivre sa politique, ont sans doute aussi pesé sur la mobilisation. Pour beaucoup, cependant, cette journée a permis d’affirmer la continuité d’un mouvement social inscrit dans la durée, en attendant une rentrée qui pourrait être très offensive. « L’essentiel, c’était de marquer le coup », avant la prochaine rencontre, début juillet, entre les syndicats et le chef de l’État sur le bilan des mesures prises par le gouvernement, notait François Chérèque. Alors qu’il doit présenter, le 22 juin, devant le Congrès convoqué à Versailles, ses orientations en matière de politique économique et sociale, Nicolas Sarkozy ne saurait en tout état de cause se méprendre sur l’état d’esprit des salariés. S’ils n’ont pas massivement pris part aux cortèges, un sondage BVA-les Échos révèle que 74 % des Français estimaient « justifiée » la journée d’action de samedi, même si seule une minorité jugeait que cela pourrait « inciter le gouvernement » à modifier ses choix. Une fois encore, comme on l’a constaté à maintes reprises ces dernières années, ils auraient manifesté « par procuration ». Les manifestants de samedi « ont été les porte-parole d’une large part de la population qui demeure majoritairement sévère » à l’égard de la politique du gouvernement et du comportement du patronat, analyse ainsi la CGT.


Une interprétation corroborée par un autre résultat du même sondage BVA : plus de 6 Français sur 10 jugent « mauvaise » la politique économique de l’équipe Sarkozy-Fillon. Certes, cela fait plus de quatre mois, déjà, que les Français expriment un jugement négatif, note l’institut, avant d’observer : « On aurait toutefois pu s’attendre à ce que ces jugements s’améliorent au moment même où l’UMP remportait un succès spectaculaire lors des élections européennes. Or, c’est plutôt l’inverse qui se produit, avec une impopularité en augmentation de 2 points, qui s’établit désormais à 61 % de mauvaises opinions. » On le voit, si le mouvement social doit trouver un nouveau souffle, la confrontation sur les meilleures solutions pour sortir de la crise est loin d’être close.


Yves Housson
Source : l'Humanité

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 12:49

L’ampleur des mobilisations du 29 janvier, 19 mars, 1er mai ont permis d’obtenir des débuts de résultats. Ceux-ci sont très insuffisants, au regard des revendications exprimées le 5 janvier 2009, et alors que la crise continue de s’aggraver. Patronat et gouvernement doivent engager négociations et concertation sur les sujets prioritaires les plus urgents.


Le gouvernement doit mettre le « social » au centre de sa politique économique et :

· Revaloriser le SMIC, les minima sociaux, les pensions et les retraites, conditionner toute aide publique, tout allègement de cotisations sociales à des contreparties mesurables en matière d’emploi, de qualification et de rémunération,

· Mettre en œuvre un plan ambitieux en faveur de l’emploi et de la qualification des jeunes,

· Prolonger l’indemnisation des demandeurs d’emploi en fin de droit. Donner à Pôle-Emploi les moyens nécessaire à l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emplois

· Supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires et le bouclier fiscal, mettre à contribution les stock-options au titre de la solidarité, consacrer ces ressources nouvelles au financement des mesures sociales,

· Renoncer dans les fonctions publiques aux suppressions d’emplois prévues pour 2009 et 2010, s’engager à résorber la précarité et tenir ses engagements en matière de négociations salariales. Ce sont des conditions pour des services publics de qualité qui répondent aux besoins de la population.


Le patronat doit, enfin, assumer ses responsabilités et engager des négociations sur :

· Les politiques de salaires, les politiques industrielles, l’évolution de l’emploi au niveau des branches professionnelles, les rapports donneurs d’ordre – sous-traitants, pour maintenir et développer l’emploi et résorber la précarité,

· Un accès facilité pour tous au chômage partiel, l’amélioration de la durée et du niveau de son indemnisation, associés à des formations qualifiantes,

· La répartition et la redistribution des richesses produites dans les entreprises, l’amélioration des salaires et la réduction des inégalités, notamment entre les femmes et les hommes, la reconnaissance des qualifications, l’utilisation des aides publiques au bénéfice de l’emploi,

· Les mesures favorables à l’emploi des jeunes permettant leur insertion sociale et professionnelle durable,

· Le respect et l’amélioration des droits syndicaux et des institutions représentatives du personnel.


Le gouvernement doit renoncer à l’extension du travail du dimanche, garantir à l’hôpital public les moyens de ses missions, développer le logement social, encadrer le prix des loyers,.


L’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en faveur de la relance par la consommation, des politiques industrielles et économiques en faveur d’un développement durable et coordonné au niveau européen sont autant de moyens pour répondre immédiatement et structurellement à la crise.



MANIFESTATION SYNDICALE UNITAIRE A PARIS
SAMEDI 13 JUIN A 14h00
De Bastille à Montparnasse



 
Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 23:29


Réaction de Marie-George Buffet à l'arrestation d'agents de l'énergie en lutte


74 agents d’ERDF et GRDF en lutte ont été interpelés cet après-midi dans des conditions qui demandent de nombreux éclaircissements. Les directions d’ERDF et GRDF ont même démentis des prétextes donnés par la police pour justifier ces arrestations.

Cette fois les limites ont vraiment été dépassées ! Après les sanctions contre les salariés en lutte, c’est face à une véritable répression d’État que nous nous trouvons aujourd’hui. Cette utilisation de la force est inadmissible et de mauvaise augure pour la suite des mouvements.

Je tiens à apporter de nouveau toute ma solidarité aux agents de l’énergie en lutte et à appuyer mon soutien à leurs justes revendications. Mais surtout, ce soir, j’exige que soient libérés sans délais tous ces salariés, victimes de séquestrations avec moyens d’État. Dès demain matin, je m’adresserai au Premier ministre pour lui demander des explications sur ces évènements.

Marie-George Buffet

Paris, le 14 mai 2009

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:26

Pour la première fois depuis 1948, tous les syndicats ont défilé ensemble. Au moins 160 000 à Paris. Plus d'un million dans toute la France. Une journée importante dans l'histoire sociale, qui comptera pour la suite du mouvement.



La vidéo :


Les photos de Gérard Valck :

 



D'autres photos ICI

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:03

Brice Hortefeux, ministre du Travail, a déclaré ajourd'hui que les manifestations massives prévues pour le 1er mai avaient un « air de déjà vu ».

S'il est vrai que les annonces du gouvernement de Nicolas Sarkozy provoquent souvent la colère des organisations syndicales, c'est simplement parce qu'elles ne répondent pas aux aspirations des salariés. L'unité syndicale qui ne se dément pas depuis plusieurs semaines est bel et bien historique.

Cependant, nous prenons acte d'un aveu remarquable : ce gouvernement qui ne voyait rien quand il y'avait une grève ou une manifestation en France, avoue finalement en avoir « déjà vue ».

En tout cas, avec des déclarations aussi nocive pour les salariés et les syndicats, il est plus que certain que le Ministre du travail ne sera pas à la fête le 1er mai.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Paris, le 30 mai 2009

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 14:17

Manifestation parisienne du 1er mai : le rendez-vous commun Front de gauche est fixé à la jonction du Boulevard Saint-Michel et de l’Avenue de l’Observatoire (métro Port-Royal) à 14h00.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 11:22

Après les mobilisations exceptionnelles des 29 janvier et 19 mars dernier, tous ensemble pour un 1er Mai de convergence des luttes et de transformation sociale !
La colère est puissante et ne se dément pas. Des millions de salariés ont manifesté lors de grandes journées d'action unitaire. Des luttes se multiplient dans les entreprises pour défendre l'emploi ou pour les salaires.

Stocks options, parachutes dorés, bonus, rémunérations scandaleuses des grands patrons, annonces quotidiennes de licenciements : c'est insupportable !
(....Pour lire la suite cliquez sur l'affiche)

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 09:33
Suite à la rencontre des 5 Confédérations,et 3 syndicats nationaux le 30 mars dernier, les organisations syndicales régionales d’Ile-de-France : CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE/CGC, UNSA, FSU, Solidaires se sont réunies afin de poursuivre la mobilisation engagée les 29 janvier et 19 mars derniers.


Les 8 Organisations franciliennes s’entendent pour faire du 1er mai 2009, un nouveau temps fort pour peser sur le gouvernement et le patronat et faire entendre les revendications exprimées dans la plateforme commune du 5 janvier 2009.

Elles appellent leurs organisations locales, dans les départements, les entreprises et les administrations d’Ile de France à rencontrer les salariés, à organiser des assemblées générales unitaires et à rechercher avec eux les modalités d’action les plus efficaces, pendant tout le mois d’avril pour réussir cette nouvelle période de mobilisation et la nouvelle étape de revendications syndicales du 1er mai.


C’est pourquoi, les 8 Organisations syndicales franciliennes CGT, CFDT, FO, CFE/CGC, CFTC, FSU, UNSA, Solidaires appellent les salariés, les demandeurs d’emploi et les retraités à participer à la manifestation régionale qui se tiendra, le vendredi 1er mai 2009, à 14 heures, à Paris, de Denfert-Rochereau à la Bastille.

Repost 0
Published by PCF Rueil - dans Syndicats
commenter cet article